Programme Pêche Côtière
 
Home Accueil

Coordinatrice: Veikila Vuki, Oceania Environment Consultants, UOG Station, PO Box 5214, Mangilao, Guam 96913.

Production: Section information halieutique, CPS, BP D5, 98848 Nouméa Cedex, Nouvelle-Calédonie. Fax +687 263818.

Preparé avec le soutien financier de l'Australie, la France et la Nouvelle-Zélande.


Éditorial

J’ai le plaisir de vous présenter le 23e numéro de notre bulletin Les femmes et la pêche, qui traite des rôles respectifs des hommes et des femmes dans la pêche côtière, des activités halieutiques des femmes au sein des communautés, du changement climatique et de la question du genre dans le développement.

Dans le premier article intitulé Gros plan sur l’évolution de la pêche et du rôle de la femme dans ce secteur - Nécessité pour les chercheurs de travailler avec les acteurs de terrain, Meryl Williams fait état des bouleversements induits par divers facteurs, dont la mondialisation, les catastrophes écologiques et la modernisation, dans le secteur halieutique. Elle appelle la communauté scientifique à travailler avec les acteurs locaux afin que le genre figure en bonne place dans les considérations du secteur de la pêche. Dans cet article, elle nous résume quelques-uns des exposés présentés au quatrième Symposium international sur le genre dans l’aquaculture et la pêche (GAF4), tenu en marge de la conférence de l’Asian Fisheries Society récemment organisée en Corée. Les travaux du Symposium étaient essentiellement axés sur les conséquences sexospécifiques des changements intervenus dans le secteur de la pêche, les atouts et rôles respectifs des hommes et des femmes, les défis à relever et les outils envisageables pour répondre aux besoins futurs, et les actions de mobilisation à entreprendre pour parvenir à l’égalité entre hommes et femmes dans le secteur de l’aquaculture et de la pêche.

Le deuxième article (Pour une véritable prise en compte du genre dans le secteur de la pêche et de l’aquaculture), qui nous est livré par Meryl Williams et ses co-auteurs, révèle que les recherches menées sur le genre dans l’aquaculture et la pêche n’ont pas avancé aussi rapidement qu’on l’espérait. L’optimisme reste toutefois de mise, alimenté par l’intérêt suscité par cet axe de recherche lors du troisième Symposium international sur le genre dans l’aquaculture et la pêche (GAF3), tenu à Shanghai (Chine) en 2011. Alors que leur contribution reste souvent sous-évaluée et moins appréciée que celle des hommes, les femmes continuent de jouer un rôle de premier plan dans la chaîne logistique du poisson. La lente progression de la cause féminine dans le secteur de l’aquaculture et de la pêche trahit un désintérêt généralisé et un vrai manque de moyens. Les auteurs concluent à la multiplicité des causes expliquant la lenteur des progrès réalisés dans les études sur le genre et le secteur halieutique. Parce que la dimension de genre n’apparaît nullement dans les programmes politiques et les plans d’action, très peu de moyens sont affectés aux recherches sur le genre. Il convient aujourd’hui de mettre au point un cadre conceptuel solide autour du genre, avant de pouvoir le diffuser et l’exploiter.

Dans son article sur la place du genre dans le Projet Adaptation au changement climatique dans le Pacifique (PACC), Sarah Whitfield nous présente les résultats tirés d’une étude bibliographique exhaustive et d’une étude de l’ensemble de la documentation du projet, ainsi que les conclusions des consultations qu’elle a ensuite menées dans plusieurs pays océaniens pour les besoins de ses recherches. Ses travaux montrent clairement qu’il est nécessaire de prévoir une analyse selon le genre dès la conception et la planification initiales du projet. Il apparaît également indispensable d’appuyer et de préconiser l’adoption d’une approche intégrée du genre dans les actions d’adaptation au changement climatique. Il convient aussi d’améliorer l’intégration du genre et de lui réserver une place plus importante dans les projets d’adaptation. Les bonnes pratiques et les enseignements tirés au sujet du couple genre et changement climatique devraient par ailleurs être diffusés sur la scène nationale et régionale.

Dans le quatrième article de ce numéro, Karen Bernard fait état des résultats de l’étude qu’elle a menée sur l’emploi du temps type des hommes et des femmes en divers endroits de Tuvalu. Elle nous révèle que les femmes consacrent beaucoup plus de temps que les hommes à la cuisine, au linge et au nettoyage. Pour la plupart de leurs activités, les femmes ont donc besoin d’eau. En revanche, les hommes participent davantage à l’entretien des potagers et au nourrissage des porcs et de la volaille. Par conséquent, ils consomment peu d’eau pour leur activité principale. L’entretien des fosses à taro et la pêche à bord d’embarcations sont réservés aux hommes. La pêche à pied et dans les mangroves n’est pratiquée que par les habitants de Funafuti, et l’entretien des fosses à taro semble être l’apanage des hommes à Nanumea. L’agriculture commerciale n’est pratiquée par aucun des deux sexes.

Dans l’article suivant, Bagsit et Jimenez nous font découvrir les rôles joués par les femmes et les hommes dans les programmes de reboisement de la mangrove aux Philippines. L’étude montre un degré plus élevé de participation féminine au processus de planification, aux réunions, à l’aménagement et à l’entretien de la pépinière, ainsi qu’à la gestion et à la protection de la mangrove. Au moment de l’étude, les hommes s’occupaient de fabriquer et d’entretenir les palissades délimitant la mangrove, tandis que les femmes restaient généralement plus longtemps engagées dans la gestion de l’association et exerçaient des fonctions variées dans le reboisement de la mangrove et la pépinière. Lorsque des comparaisons étaient possibles entre les deux sexes, il est apparu que les hommes occupaient plus souvent des postes à responsabilité et assumaient les tâches plus physiques, alors que les femmes assuraient une multitude de rôles et se substituaient à leur conjoint en l’absence de celui-ci. Les femmes percevaient par ailleurs de faibles revenus de leurs autres activités et attachaient de l’importance au modeste complément de revenus tiré de la vente de plantules et de propagules de palétuvier.

Dans l’article intitulé Le rôle des hommes et des femmes au sein d’un pôle industriel algocole situé au sud des Philippines : l’expérience de DICCEP, Bacaltosi et ses co-auteurs décrivent les rôles des deux sexes dans la longue chaîne de valeur que représente la production d’algues à Davao del Sur (Philippines). Le pôle industriel a été conçu pour accroître les revenus des pêcheurs, améliorer la contribution du sud des Philippines à la filière et maintenir la productivité et la compétitivité. Trois projets pilotes ont été entrepris : aménagement de fermes d’algoculture au profit des aquaculteurs, création d’un répertoire des producteurs et des commerçants d’algues, et mise au point d’une base de données sur la production d’algues. Quelque 95 aquaculteurs et femmes au foyer ont été formés à la gestion d’entreprise et aux méthodes de valorisation des algues. Ces projets ont permis aux exploitants d’engranger des revenus et de développer de nouveaux produits transformés dérivés des algues. L’étude a montré que si les hommes assumaient les principales fonctions de direction, les femmes participaient activement à la production et, surtout, à la valorisation post-récolte.

Trois articles de la revue Yemaya sont également reproduits dans ce numéro. Dans leur article consacré à l’amélioration des moyens d’existence, Lentisco et Thao montrent en quoi un programme de diversification des moyens d’existence tirés de la pêche a permis aux femmes de renforcer leur rôle et leur participation dans la prise de décision au sein du secteur halieutique vietnamien. Dans le deuxième article, Ramya Rajagopalan nous révèle que YouTube propose une myriade de documentaires sur les femmes et la pêche, et que la plateforme en ligne est de plus en plus exploitée par les organisations pour diffuser des contenus vidéo sur des thématiques diverses. Enfin, le troisième article traite d'un documentaire de 25 minutes, "Chroniques de l'oubli", qui s'intéresse aux femmes de la pêche d'Odisha, en Inde.

N’hésitez pas à nous envoyer vos commentaires sur les articles publiés dans ces pages et à nous soumettre des articles sur les femmes et la pêche dans votre pays ou votre région en vue de leur inclusion dans notre prochain numéro.

Veikila Vuki
Oceania Environment Consultants

 


Sommaire

N°23 - Mars 2013
Anon. (pdf: 1 MB)
Gros plan sur l’évolution de la pêche et du rôle de la femme dans ce secteur - nécessité pour les chercheurs de travailler avec les acteurs de terrain
Williams M. (pdf: 187 KB)
Pour une véritable prise en compte du genre dans le secteur de la pêche et de l’aquaculture
Williams M.J., Porter M., Choo P.S., Kusakabe K., Vuki V., Gopal N., Bondad-Reantaso M. (pdf: 149 KB)
Évaluation de la dimension de genre dans le projet Adaptation aux changements climatiques en Océanie
Whitfield S. (pdf: 589 KB)
Étude sur la gestion du temps : à quoi les femmes et les hommes de Tuvalu consacrent-ils leurs journées ?
Bernard K. (pdf: 838 KB)
Les rôles des hommes et des femmes au sein d’un pôle industriel algocole au sud des Philippines : l’expérience DICCEP
Bacaltos D.G., Revilla N.N., Castañaga R., Laguting M., Anguay G., Ang D., Caballero G., Omboy A., Efondo K.M., Flamiano-Garde G. (pdf: 175 KB)
Étude de cas sur la contribution des femmes et des hommes aux programmes de reboisement des mangroves à Barangay Talokgangan (Banate, Iloilo, Philippines) : le rôle pivot des femmes
Bagsit F.U., Jimenez C.N. (pdf: 155 KB)
Pour un métier plus solide - des efforts sont en cours pour améliorer le rôle et la participation des femmes dans les processus décisionnels de la pêche
Lentisco A., Phuong Tao H.T. (pdf: 134 KB)
Recueillis sur la Toile - YouTube offre plein de documentaires sur les femmes de la pêche
Rajagopalan R. (pdf: 169 KB)
Chroniques de l’oubli - les femmes de la pêche en Odisha, Inde
Anon. (pdf: 137 KB)
Deux brochures pour promouvoir les métiers de la pêche auprès des femmes et des hommes
Anon. (pdf: 155 KB)

Publications complète:

HINA #23 (pdf: )


 

 
   Accueil CPS | Copyright © SPC 2019