Programme Pêche Côtière
 
Home Accueil
fishnews_vf

Numéro 146 (janvier–avril 2015)

Produite par : La Section information halieutique, CPS, BP D5, 98848 Nouméa Cedex, Nouvelle-Calédonie. Fax : (687) 26 38 18.

Produite avec le soutien financier de l'Australie, la France et la Nouvelle-Zélande.

Éditorial

Selon les estimations, les prises totales de thonidés dans l’océan Pacifique occidental et central ont atteint un nouveau record en 2014 : 2,86 millions de tonnes, soit 60 % de la production thonière mondiale, un niveau intenable pour de nombreuses espèces ciblées et non ciblées (cf. article de J. Hampton).

En parallèle, et à l’autre bout de la filière pêche, certains éleveurs creusent de leurs mains dans leur jardin des bassins destinés à accueillir des tilapias qui contribueront à offrir un apport en protéines alimentaires à leur famille. Ce type d’aquaculture, qui ne nécessite que des technologies rudimentaires et de faibles investissements financiers, se développe lentement mais sûrement dans notre région. En Papouasie-Nouvelle-Guinée, on estime à plus de 50 000 le nombre d’élevages de tilapia en activité. Sur l’un de ces sites, « après 38 années de guerres tribales, d’anciens guerriers travaillent aujourd’hui ensemble pour produire du poisson » (cf. article de J. Sammut).

Toutefois, les éleveurs semblent avoir de plus en plus tendance à se lancer précipitamment dans cette activité sans préalablement solliciter les conseils d’experts en la matière, ce qui se traduit par des difficultés de gestion. Sur l’île d’Espiritu Santo, à Vanuatu, le service national des pêches s’est associé à la CPS et à WorldFish pour adopter une stratégie consistant à promouvoir la mise en place de pôles d’élevage. Il s’agit de mettre en lumière les expériences d’élevages pilotes dont l’exemple pourra servir à d’autres exploitants, ainsi mieux armés pour respecter le cahier des charges convenu (cf. article de T. Pickering).

Les éleveurs océaniens de tilapia n’atteindront jamais les 2,86 millions de tonnes par an des pêcheries thonières, mais leur contribution à la sécurité alimentaire pourrait être amenée à croître, particulièrement là où les populations locales n’ont pas un accès régulier aux protéines animales.

Aymeric Desurmont
Spécialiste de l'information halieutique

 

fnl146_cover

Daykin Harohau, agent de Worldfish aux Îles Salomon, tient un tilapia de 2 kg élevé en bassin au sud-ouest de l’île d’Espiritu Santo, Vanuatu (photo: Tim Pickering)

Sommaire

ACTIVITÉS DE LA CPS

  • L’algoculture connaît un essor remarquable à Bougainville (pdf: )

  • Formation pratique sur les techniques d’écloserie d’holothuries de sable et de culture de microalgues (pdf: )

  • L’analyse de 12 000 échantillons stomacaux permet de mieux comprendre l’impact de la pêche sur l’écosystème (pdf: )

  • Les poissons-anges flamme du Pacifique appartiendraient tous au même stock (pdf: )

  • Enquêtes au Samoa sur les espèces d’aquariophilie marine présentant un intérêt commercial (pdf: )

NOUVELLES DE LA RÉGION ET D'AILLEURS

  • Réalisation d’une étude sur la pêche côtière aux Fidji (pdf: )

  • Les aires marines éducatives (AME) de Polynésie française (pdf: )

  • Le Fonds mondial pour la nature lance une nouvelle initiative en faveur de la conservation des requins
    et Territoires insulaires océaniens (pdf: )

  • Le corps humain comme instrument de mesure (pdf: )

  • Campagne de ramassage d’acanthasters au Samoa (pdf: )

ARTICLES DE FOND

  • Améliorer la sécurité alimentaire aux Îles Salomon grâce aux DCP
    par Rosalie Masu et Joelle Albert (pdf: )

  • Des requins, en eaux troubles, dans les habitats vaseux du littoral
    par Andrew Chin (pdf: )

  • Une nouvelle partition pour les pêches côtières – les trajectoires de changement : La Stratégie de Nouméa
    (pdf: )

  • Action collective et jus de citron vert au service de la lutte contre les proliférations d’Acanthaster planci à Vanuatu
    par Pascal Dumas et al. (pdf: )



Publication complète:

Lettre d'information sur les pêches n°146 (pdf: )


 

 
   Accueil CPS | Copyright © SPC 2019