PAEM - Programme Pêche Côtière
 
Home PUBLICATIONS Lettre d'info & Bulletins HINA, Les femmes et la pêche
HINA, les femmes et la pêche - Bulletin d'information n°18
WIF20
Numéro 18 - Juillet 2008
Hina_cover

pdf
pdf:

Coordinatrice: Veikila Vuki, Marine Laboratory, University of Guam, UOG Station, PO Box 5214, Mangilao, Guam 96913.

Production: Cellule information halieutique, CPS, BP D5, 98848 Nouméa Cedex, Nouvelle-Calédonie. Fax +687 263818.

Preparé avec le soutien financier de l'Australie, la France et la Nouvelle-Zélande.


Éditorial

Voici un numéro du bulletin HINA, Les femmes et la pêche qui traite de la place de la femme dans le développement, des questions sociales qui se posent dans les communautés de pêcheurs, des activités halieutiques des femmes et de la pêche de subsistance.

Dans le premier article, «Mise en valeur des ressources marines, politiques de la pêche et droits des femmes en Océanie», Vina Ram-Bidesi s’interroge sur l’importance des ressources marines en Océanie. Elle analyse aussi les questions posées par les politiques halieutiques et l’incidence de celles-ci sur la condition des femmes de la région. Elle souligne que les femmes se heurtent toujours à des problèmes essentiels d’accès limité aux ressources et de subordination. En outre, elles rencontrent des problèmes nouveaux et complexes en raison de la mondialisation du secteur de la pêche. Cette situation appelle une meilleure évaluation des politiques halieutiques de la part des hauts responsables et la participation des femmes à la prise de décisions, aux échelons national, régional et international, afin de réduire les effets négatifs du commerce mondial de poissons.

Deux rapports de recherche traitent des questions d’égalité hommes-femmes en Océanie. Dans son article intitulé «Association de techniques de pêche traditionnelles et innovantes», Mecki Kronen décrit les techniques de pêche employées par des pêcheuses de Niue, de Papouasie-Nouvelle-Guinée et de Wallis et Futuna. Elle évoque les points communs et les différences entre pêcheurs et pêcheuses, les techniques et les bateaux utilisés, les habitats ciblés de préférence, et la productivité selon le sexe. Dans un deuxième rapport, Ferral Lasi et Mecki Kronen décrivent la pêche d’ungakoa à Niue et aux Îles Cook. L’ungakoa est un vermetide considéré comme une espèce rare. Pour les communautés de pêcheurs étudiées aux Îles Cook (Aitutaki, Mangaia et Rarorotanga) et à Niue, l’ungakoa est l’une spécialités locales de produits de la mer les plus recherchées. Les auteurs remarquent que la pêche d’ungakoa est développée dans les régions où les gens ont accès à d’autres espèces d’invertébrés fortement exploitées telles que bénitiers, holothuries, oursins et crustacés.

Deux études de cas portent sur les activités halieutiques des femmes. Dans celle de Yap, Mecki Kronen et Andy Tafileichig décrivent la gestion traditionnelle des ressources marines et les rôles respectifs des hommes et des femmes pratiquant la pêche. Les hommes pêchent surtout des poissons, tandis que les femmes exploitent les ressources des récifs et du benthos meuble. Les hommes se livrent à des activités halieutiques diverses, notamment la collecte d’invertébrés, ainsi qu’à la plongée libre pour pêcher langoustes et bénitiers. Ils peuvent aussi ramasser d’autres espèces d’invertébrés en allant pêcher, conformément aux traditions et à la culture de Yap. Les communautés de Yap ont encore un mode de vie traditionnel; dans chaque ménage, deux membres en moyenne vont régulièrement pêcher. Les produits de la mer consommés proviennent de leurs prises ou de cadeaux faits par une famille ou un membre de la communauté.

Aux Îles Fidji, Lilian Sauni, Veikila Vuki, Susan Paul et Marica Rokosawa ont étudié le rôle des femmes dans la pêche vivrière de Nadoria. Les femmes pêchent à des fins de subsistance, mais aussi pour tirer des revenus de cette activité. Les produits de la mer sont la principale source de protéines dans le régime alimentaire des ménages, et la pêche vivrière joue un rôle essentiel pour les familles des villages. La vente de produits de la mer contribue à leurs revenus. Les bénéfices tirés de la vente de poissons et de produits de la mer servent à payer les frais de scolarité et à acheter les produits de nécessité du ménage. La capacité des femmes de gagner quelque argent et de contribuer financièrement à la vie du ménage leur permet de participer plus activement à la prise de décisions au sein du ménage.

Dans une étude de la pêche vivrière et des caractéristiques de la consommation de poisson dans le lagon de Lau (Îles Salomon), Toata Molea et Veikila Vuki révèlent que le poisson constitue le principal aliment des habitants. Le poisson consommé par les ménages ne représente qu’une faible proportion des prises du jour, car les poissons les plus gros sont vendus sur les marchés. Le poisson est échangé contre des cultures vivrières et autres produits agricoles provenant de Malaita. Les habitants du lagon, qui pratiquaient autrefois la pêche dans un cadre communautaire traditionnel, se livrent désormais à ces activités en famille ou individuellement. Cela s’explique par plusieurs raisons. Des engins de pêche qui n’étaient pas accessibles auparavant sont maintenant fournis par les services des pêches de l’État dans les zones rurales ou peuvent s’acheter dans des magasins d’Honiara. Les pêcheurs utilisent de préférence des engins modernes, plus faciles à manipuler. Un homme ou une femme peut pêcher seul(e), sans l’aide d’autres villageois, alors que les engins traditionnels demandaient souvent la participation de la communauté tout entière. En outre, les engins modernes sont meilleur marché et peuvent s’acheter en monnaie officielle, et non plus en monnaie coutumière.

Dans leur article «La pauvreté au paradis?», Susan et Léon Zann décrivent l’évolution rapide qu’ont connue les villages traditionnels fidjiens sous l’effet de la modernisation. Ils citent les principaux indicateurs de pauvreté utilisés pour trois villages fidjiens de pêcheurs côtiers. Deux de ces villages entrent dans la catégorie « extrême pauvreté et l’autre dans la catégorie «pauvreté modérée». Bien que l’on n’ait constaté aucun indice de famine, l’alimentation est considérée comme médiocre dans les trois villages, en raison de la consommation de quantités excessives de féculents.

Dans son article «Culture du silence et gestion halieutique», Aliti Vunisea évoque brièvement les mesures prises en Océanie en matière de gestion. Elle décrit certains obstacles à la promotion de la gestion halieutique, qui permet pourtant aux populations de faire face à leurs besoins économiques et sociaux.

Sylvia Pinca et Frankie Harriss présentent un résumé de l’engagement de la communauté d’Ailuk, aux Îles Marshall. Les auteurs attribuent le succès de ce projet à plusieurs facteurs, notamment un fort encadrement à l’échelon communautaire, des liens de partenariat noués avec des organismes d’État et des chercheurs, des enquêtes socioéconomiques, des études scientifiques des ressources récifales, et la collaboration avec des bailleurs de fonds, des établissements d’enseignement et des organisations non gouvernementales.

Le présent numéro du bulletin HINA, Les femmes et la pêche traite de la pauvreté dans les villages de pêcheurs, des pratiques halieutiques des femmes, de la pêche vivrière, et des questions relatives à la gestion et au développement.

N’hésitez pas à m’envoyer des commentaires à propos des articles publiés dans ce numéro et à me soumettre des articles sur l’égalité hommes-femmes et la pêche en milieu communautaire dans votre pays et votre région.

Veikila Vuki

 


Sommaire

Mise en valeur des ressources marines, politiques de la pêche et droits des femmes en Océanie
Ram-Bidesi V. (pdf: 202 KB)
La pêche et les femmes de Niue, de Papouasie-Nouvelle-Guinée et de Wallis et Futuna : un mariage de tradition et de modernité
Kronen M. (pdf: 512 KB)
Ungakoa – une rare gourmandise pêchée dans le Pacifique Sud
Lasi F., Kronen M. (pdf: 345 KB)
Les droits traditionnels, la gestion des pêches côtières et le rôle des pêcheuses
Kronen M., Tafileichig A. (pdf: 282 KB)
Les Fidjiennes contribuent à subvenir aux besoins de leurs ménages en pratiquant la pêche de subsistance : l'étude de cas de Nadoria, à Viti Levu, Iles Fidji
Fay-Sauni L., Vuki V., Paul S, Rokosawa M. (pdf: 277 KB)
Pêche de subsistance et habitudes de consommation de poisson des habitants - les gens de la mer - du Lagon de Lau, Malaita (Iles Salomon) : étude de cas des habitants des îles de Funaafou et de Niuleni
Molea T., Vuki V. (pdf: 262 KB)
Pauvreté au paradis ? Questions relatives à la pauvreté et au développement dans les villages de pêcheurs des Iles Fidji
Zann S., Zann L. (pdf: 317 KB)
"Culture du silence" et gestion halieutique
Vunisea A. (pdf: 123 KB)
Participation accrue des communautés aux activités de gestion des ressources sur l'atoll d'Ailuk (Iles Marshall)
Pinca S., Harriss F. (pdf: 391 KB)

Publications complète:

HINA #18 pdf:


 

 
   Accueil CPS | Copyright © SPC 2019