PAEM - Programme Pêche Côtière
 
Home PUBLICATIONS Lettre d'info & Bulletins Ressources marines et traditions
Ressources marines et traditions, Bulletin n°17
Traditions-OK
Numéro 17 - Avril 2005

TradVF_Titre

pdf
pdf:


Coordonnateur du réseau et rédacteur en chef du bulletin:
Kenneth Ruddle, Asahigaoka-cho 7-22-511, Ashiya-shi, Hyogo-ken, Japon 659-0012.

Production:
Cellule information halieutique, CPS, B.P. D5, 98848 Nouméa Cedex, Nouvelle-Calédonie.

Produit avec le concours financier de l'Australie, la France et la Nouvelle-Zélande.


Editorial

Voici un événement à célébrer, la parution du premier numéro de ce bulletin composé entièrement d’articles qui nous ont été envoyés ! Et pas seulement cela : nous avons été submergés d’articles et avons dû repousser la publication de certains d’entre eux au prochain numéro. Mais, gentils lecteurs, n’en profitez pas pour vous reposer, même un peu, car on ne saurait continuer sur cette lancée sans vos constants efforts.

Dans le premier article, Une analyse du consensus culturel dans le cas de la connaissance de l’environnement marin aux Îles Salomon, Kevin L. Grant et Marc L. Miller examinent les avantages de “l’analyse du consensus culturel” et appliquent cette méthode à une étude de cas conduite auprès d’habitants des Îles Salomon pour évaluer leur connaissance écologique. Les auteurs se sont particulièrement attachés à déceler les différences de perceptions induites par l’existence d’aires protégées officiellement et d’aires non protégées, en partant du principe que les connaissances qu’ont les populations locales de l’environnement, pratiques, fondées sur l’observation et à la base des comportements, contribuent à une bonne gestion des ressources halieutiques et que la réussite ou l’échec des efforts de conservation dépendent largement des comportements des collectivités qui exploitent ces espaces marins.

Dans l’article intitulé Qu’est-ce qui est tabou et qu’est-ce qui n’est pas tabou ? Les savoirs traditionnels concernant l’environnement au service de la pérennité des ressources marines en Mélanésie ?, Anne Caillaud et al. résument les résultats d’un séminaire sur les savoirs traditionnels et la conservation des ressources côtières au profit des États et Territoires du groupe du Fer de lance mélanésien, organisé à l’International Marine Project Activities Centre (IMPAC), à Townsville (Australie), en mars-avril 2004. Les participants à ce séminaire se sont réunis pour dégager les principes à suivre et les thèmes à considérer pour accroître l’utilisation et la reconnaissance des savoirs et des lois traditionnels ou locaux en vue d’améliorer la conservation de la biodiversité et la gestion des res-sources côtières. Les études de cas dont il est rendu compte dans cet article ont pour objet d’établir les liens qui existent entre le droit coutumier, en particulier celui qui régit la gestion des ressources halieutiques, et les lois de l’État, pour faire en sorte que ces lois tiennent pleinement compte des pratiques coutumières. Ces études décrivent des cas où les mesures de gestion, coutumière, traditionnelle ou locale ont été reconnues et intégrées dans la législation nationale, et suggèrent des moyens de traduire certains aspects locaux ou traditionnels pertinents en politiques et en textes de loi, à différents niveaux de gouvernement (local, provincial ou de l’État, national ou fédéral, et dans des accords internationaux ou multilatéraux relatifs à l’environnement). On y trouve de nombreux exemples pouvant servir de modèles de coopération entre les détenteurs de savoirs locaux et traditionnels et les détenteurs de connaissances “modernes”, et d’usage optimal des ressources marines nationales, pour d’autres régions côtières.

Voilà pour la matière de ce bulletin.

Je souhaite aussi vous annoncer que nous envisageons d’instituer un système quelconque de revue par des pairs des articles étant donné que nous sommes bien conscients que certains auteurs (en particulier, ceux qui enseignent dans des établissements universitaires) hésitent peut-être à envoyer un article à une revue dont les manuscrits ne sont pas lus par des spécialistes et dont la mention n’ajouterait rien à leur carrière. Certains des textes que nous recevons sont le fruit d’un très gros travail, et il est dommage que les auteurs ne puissent les utiliser pour promouvoir leurs recherches. Par ailleurs, nous nous rendons compte que certains auteurs n’ont pas besoin de cela, et nous ne voudrions pas les dissuader d’envoyer des articles utiles et instructifs. Néanmoins, c’est peut-être le moment d’avouer que j’ai de façon informelle fait circuler certains articles (après avoir effacé les noms des auteurs) parmi des collègues, des pairs et des amis à qui j’ai demandé leur avis sur le plan de la qualité et de la pertinence d’un tel texte dans ce bulletin. Cela fait donc des années que cette revue est soumise à un système informel de revue par des pairs. Je serais content de connaître votre opinion sur la nécessité d’en faire une politique systématique ou non ?

Kenneth Ruddle


Sommaire

L'analyse du consensus culturel dans le domaine de la connaissance du milieu marin aux Îles Salomon
Grant K.L., Miller M.L. (pdf: 164 KB)
Qu'est-ce qui est tabou et qu'est-ce qui n'est pas tabou ? Les savoirs traditionnels concernant l'environnement au service de la pérennité des ressources marines en Mélanésie ?
Caillaud A., Boengkih S., Evans-Illidge E., Genolagani J., Havemann P., Henao D., Kwa E., Llewell D., Ridep-Morris A., Rose J., Nari R., Skelton P., South R., Sulu R., Tawake A., Tobin B., Tuivanuavou S., Wilkinson C. (pdf: 179 KB)
 

Téléchargez la publication complète:

Traditions #17 (pdf: )



 
   Accueil CPS | Copyright © SPC 2019