PAEM - Programme Pêche Côtière
 
Home Accueil

Coordinatrice : Veikila Curu Vuki, Oceania Environment Consultants, UOG Station, PO Box 5214, Mangilao, Guam 96913.

Production : Section information halieutique, CPS, BP D5, 98848 Nouméa Cedex, Nouvelle-Calédonie. Fax +687 263818.

Preparé avec le soutien financier du gouvernement australien, de la France, du Programme d'aide néo-zélandais et de l'Union européenne.


Éditorial

J’ai le plaisir de vous présenter le 26e numéro de notre bulletin HINA, les femmes et la pêche, qui traite des rôles différenciés des hommes et des femmes dans la pêche côtière et dans le développement, ainsi que des activités halieutiques des femmes au sein des communautés urbaines et rurales.

Ce numéro débute par un article publié par Nikita Gopal et al. dans la revue scientifique Asian Fisheries Science et intitulé Éditorial spécial : Le genre dans l’aquaculture et la pêche – savoir prendre la mesure du changement. Les auteurs rendent compte du quatrième Symposium international sur le genre dans l’aquaculture et la pêche (GAF4), qui s’est tenu, en mai 2013, en marge du dixième Forum asiatique sur les pêches et l’aquaculture. Elles évoquent également les exposés et les affiches présentés au cours de cette manifestation, sixième édition de ce colloque consacré aux femmes et au genre de l’AFS (Asian Fisheries Society).

Les auteurs concluent à une amélioration des connnaissances et à un intérêt croissant pour la recherche sur le genre dans l’aquaculture et la pêche. Les travaux sur le genre se multiplient et les contours de certaines thématiques se dessinent désormais beaucoup plus clairement. On s’attache par ailleurs de plus en plus à l’intégration de la problématique du genre dans le montage des projets, en veillant notamment à prendre en compte la dimension genre et son impact. De plus, le nombre d’intervenants dans le domaine du genre dans l’aquaculture et la pêche augmente, même s’il subsiste encore des déficits qu’il convient de combler.

Meryl Williams signe le deuxième article de ce numéro, qui s’intitule La question du genre dans le secteur de la pêche d’invertébrés dans la région océanienne – Principaux résultats du projet PROCFish. Elle met en évidence l’importance de la participation exclusive des femmes à l’exploitation des invertébrés dans la plupart des pays océaniens. Sur la relation entre genre et pêcheries d’invertébrés, le projet PROCFish a mis en lumière une réalité majeure : les femmes, indépendamment de leur origine culturelle, sont beaucoup plus susceptibles que les hommes de se consacrer exclusivement à la pêche des invertébrés. Ce n’est en effet que très rarement le cas chez les hommes.

Cette étude montre également que la pêche des invertébrés est une activité pratiquée à parts égales par les femmes et les hommes, si l’on en juge par la ventilation quasi identique du volume annuel des prises entre les deux sexes. Les femmes ne sont toutefois pas sur un pied d’égalité absolu avec leurs homologues masculins : ainsi, elles ne pratiquent pas la pêche sous-marine qui permet la récolte d’espèces d’invertébrés à forte valeur commerciale, et elles ont moins facilement accès aux bateaux que les hommes pour se déplacer. Par ailleurs, les femmes assument davantage les tâches ménagères que les hommes et n’ont guère de marge pour améliorer la productivité de leur activité de pêche des invertébrés et, partant, leurs revenus.

L’article Étude écologique du lièvre de mer, Dolabella auricularia, sur la côte sud-est de Viti Levu (Fidji), proposé par Sandeep et Veikila Vuki, présente un grand intérêt, car si les femmes pratiquent souvent la récolte du lièvre de mer, on ne dispose que d’informations limitées sur les caractéristiques des populations de cet invertébré. Cette étude contribue au renforcement des connaissances disponibles tout en fournissant des informations utiles pour la gestion de la ressource.

Elle a été réalisée dans deux vasières, à Veivatuloa et Kaba Point, et révèle que les lièvres de mer présentent une structure en taille unimodale. L’absence de juvéniles (< 90 mm) au sein des populations des deux sites est frappante, même si la taille moyenne des lièvres de mer est plus élevée à Veivatuloa qu’à Kaba Point. La distribution spatiale de D. auricularia dans les vasières de Kaba Poinwt et Veivatuloa est caractérisée par de petites concentrations irrégulières, la densité étant associée à la présence des herbiers. La présence de graminées marines est sans doute en rapport avec l’abondance dans la zone de collecte, même s’il n’est pas possible d’affirmer que le nombre de D. auricularia augmente avec la couverture des herbiers.

Dans l’article Moyens de subsistance, participation aux marchés et rôles respectifs des hommes et des femmes aux Îles Salomon : études de cas réalisées dans la Province occidentale et la Province d’Isabel, Froukje Kruijssen et al. mettent en avant la diversité des moyens de subsistance dans ces deux provinces. La commercialisation des ressources marines tout au long de la chaîne de valeur en constitue une composante importante.

Cette étude conclut que les hommes et les femmes endossent des rôles différents dans la chaîne de valeur des ressources maritimes. Les hommes sont plus actifs dans la pêche récifale et ont recours à une plus large variété de méthodes de pêche, alors que les femmes se concentrent sur la collecte d’autres ressources marines.

Les hommes occupent une position dominante dans la commercialisation du poisson, cette place revenant aux femmes pour la vente des autres ressources marines. En matière de prise de décisions, les attributions des deux sexes sont liées aux activités économiques, aux rôles occupés au sein de la famille, ainsi qu’aux fonctions exercées au quotidien au sein du foyer. En fonction des besoins, les décisions sont prises soit conjointement, soit par les hommes ou les femmes séparément. À l’échelon communautaire, ce sont les hommes qui dominent la prise de décisions.

N’hésitez pas à nous envoyer vos commentaires sur les articles publiés dans ces pages et à nous soumettre des communications relatives à la thématique des femmes et de la pêche dans votre pays ou dans la région.

Veikila Curu Vuki

 


Sommaire

Éditorial spécial : Le genre dans l’aquaculture et la pêche – savoir prendre la mesure du changement
Gopal N., Williams M.J., Porter M., Kusakabe K., Choo P.S. (pdf: 210 KB)
La question du genre dans le secteur de la pêche d’invertébrés dans la région océanienne – Principaux résultats du projet PROCFish
Williams M.J. (pdf: 216 KB)
Étude écologique du lièvre de mer, Dolabella auricularia, sur la côte sud-est de Viti Levu (Fidji)
Singh S. K. et Vuki V. C. (pdf: 460 KB)
Moyens de subsistance, participation aux marchés et rôles respectifs des hommes et des femmes aux Îles Salomon : études de cas réalisées dans la Province occidentale et la Province d’Isabel
Kruijssen F., Albert J., Morgan M., Boso D., Siota F., Sibiti S. et Schwarz A.-M. (pdf: 1 MB)

Publications complète:

HINA #26 (pdf: )


 

 
   Accueil CPS | Copyright © SPC 2019