PAEM - Programme Pêche Côtière
 
Home PUBLICATIONS Lettre d'info & Bulletins Ressources marines et commercialisation
LRF-logo
Numéro 13 - Mars 2005
LRFVF_Title

Éditeur et coordonnateur du réseau: Tom Graham, PO Box 235, Honolulu, HI 96809 USA. Tél./fax: +1 (808) 625 8755

Production: Section information, Division Ressources marines, CPS, B.P. D5, 98848 Nouméa Cedex, Nouvelle-Calédonie Fax: (687) 263818.

Produit avec le concours financier de l'Australie, la France et la Nouvelle-Zélande.


Note de l'éditeur

L’année dernière, les médias se sont intéressés de près aux répercussions que le dessin animé de Disney, Le monde de Nemo, a eues (ou pourrait avoir) sur le commerce d’aquariophilie marine et les récifs coralliens. Ce film relate les aventures d’un jeune poisson-clown, Nemo, prélevé sur la Grande barrière de corail par un plongeur et installé dans l’aquarium d’un dentiste, à Sydney.

Il a été rapporté que des enfants, après avoir vu le film, vidaient l’aquarium dans les toilettes pour rendre leur liberté aux poissons, que la vente de poissons d’aquarium, notamment de poissons-clowns, avait augmenté et que cela avait eu des effets négatifs sur les récifs coralliens (voir, dans ce numéro, l’article de Being Yeeting et Kalo Pakoa sur le commerce d’aquariophilie marine à Vanuatu et les effets que peut avoir une information parue dans la presse sur la gestion de cette filière). 

Pour avoir une idée de l’influence du Monde de Nemo sur le commerce de l’aquariophilie marine et les récifs coralliens, il suffit de constater que le mot “Nemo” figure dans le titre de deux exposés prononcés lors de la Conférence Marine Ornementals qui s’est tenue à Honolulu en mars 2004 (le lecteur trouvera des précisions sur cette conférence à la rubrique Nouvelles et événements), ainsi que dans le titre d’innombrables articles (sans parler des critiques cinématographiques). 

La profusion de ce genre d’articles reflète probablement les efforts de vulgarisation déployés par des organisations telles que le Marine Aquarium Council (MAC, Conseil de l’aquariophilie marine) et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), tout comme elle doit refléter l’impact du film (le jeune acteur Alexander Gould, qui prête sa voix à Nemo, participe à la campagne de publicité du MAC, et le PNUE s’est appuyé sur des histoires de ce genre pour lancer la publication de son rapport annuel 2003 sur le commerce mondial de produits d’aquarium, From ocean to aquarium, que l’on peut consulter sur le site http://www.unep.org).

 Quelle que soit leur source, ces histoires concernent les questions fondamentales que les gestionnaires des ressources et les scientifiques doivent résoudre dans le cadre de la pêche d’espèces marines d’aquariophilie et de poissons de récifs vivants destinés à la restauration : la demande de ces produits, considérable à l’échelon mondial, offre-t-elle des débouchés économiques viables aux populations et aux nations telles que celles d’Océanie ? La pêche de ces produits est-elle gérée, à l’heure actuelle, de manière à tirer le meilleur parti possible de ces occasions tout en préservant la ressource ? Sinon, est-il possible de gérer la pêche dans cette optique ?

Après avoir lu tous ces articles sur les effets du Monde de Nemo sur le commerce d’aquariophilie marine et les récifs coralliens, j’ai décidé d’aller voir le film moi-même. Première impression : c’est un film formidable. En outre, il donne une image éblouissante et séduisante des récifs coralliens (bien que, parfois, ceux-ci puissent faire peur à des enfants). Je comprends mieux, maintenant, que le film ait incité les gens à mettre un peu de cet éclat dans un aquarium, chez eux.

Bien que le film dispense une ou deux leçons de morale, celles-ci ne posent pas la question de savoir s’il est bien ou mal de retenir des poissons dans un aquarium chez vous. (D’accord, je reconnais qu’il y a des réflexions telles que la suivante, que Gill, cocher blanc (Zanclus cornutus), patriarche des résidents de l’aquarium du dentiste, adresse à Nemo : “Les poissons ne sont pas faits pour être mis en boîte, mon enfant ; ça te fait des choses.”) De toute évidence, le film a néanmoins amené beaucoup de gens à réfléchir un peu sur cette question fondamentale. Je n’oserai pas approfondir la question ici. Je laisserai les auteurs présents et futurs qui publieront des articles dans ce bulletin le soin d’y répondre, ainsi qu’aux innombrables questions corollaires afférentes à l’économie, la biologie, l’éthique et d’autres disciplines.

Quittons maintenant l’univers du dessin animé pour le monde réel…

Le problème de la mortalité des poissons préoccupe les pêcheurs de poissons de récif vivants (ou devrait les préoccuper), comme le montre le présent numéro, en particulier dans le contexte du commerce d’aquariophilie marine. Forts de leur étude poussée de l’exportation de poissons d’aquariophilie en Indonésie, Christiane Schmidt et Andreas Kunzmann nous livrent leurs conclusions quant aux taux et aux causes de mortalité après prélèvement. Peter Rubec et Ferdinand Cruz examinent ce point sous l’angle historique et sectoriel, et parlent de leurs projets de recherche visant à réduire la mortalité des poissons d’aquariophilie marine pendant la pêche et le transport.

En lisant ces articles et en examinant les taux de mortalité à deux chiffres qui semblent caractériser le commerce de poissons d’aquariophilie marine, n’oubliez pas les limites de mortalité acceptées par les normes édictées par le Marine Aquarium Council. Ces seuils sont repris dans l’extrait suivant du site Web du Conseil (http://www.aquariumcouncil.org), où l’on trouvera le texte des normes et des informations complémentaires :

La version finale des normes MAC définit les limites autorisées de mortalité des organismes d’aquariophilie marine, au niveau des espèces, à un pour cent d’organismes morts à l’arrivée (DOA), et à un pour cent d’organismes morts après l’arrivée (DAA), par espèce et par arrivage, pour chaque maillon de la chaîne de distribution. Les maillons principaux de cette chaîne se trouvent entre : 1) la zone de prélèvement et les pêcheurs, 2) le pêcheur et l’exportateur, 3) l’exportateur et l’importateur, et 4) l’importateur et le détaillant.

Le présent numéro ne s’étend guère sur le sujet des poissons de récif vivants destinés à la restauration, mais un article de Geoffrey Muldoon, Liz Peterson et Brian Johnston passe en revue les récents développements économiques intervenus dans la filière, dans la région Asie-Pacifique, notamment les effets de l’épidémie de SRAS de l’année dernière. Cet article décrit succinctement leur projet d’étude des aspects économiques de cette filière et de ses débouchés.

Plusieurs articles sont consacrés à l’aquaculture. L’un d’eux est un manifeste de Suresh Job sur l’avenir prometteur de l’aquaculture communautaire des poissons d’aquariophilie marine. On trouvera également dans ce numéro un rapport d’activité sur le terrain, rédigé par Cathy Hair, concernant la récolte et le grossissement de poissons de récif et de crustacés au stade de la pré-fixation, ainsi que des rapports sur les efforts d’élevage en écloserie d’espèces populaires de poissons de récif vivants destinés à la restauration (l’un de Bejo Slamet et Jhon H. Hutapea sur le napoléon, et l’autre de Ketut Suwirya sur la saumonnée léopard). 

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


Sommaire

La mortalité après capture dans le commerce de l'aquariophilie marine : étude d'une entreprise indonésienne d'exportation
Schmidt C., Kunzmann A. (pdf: 130 KB)
Surveiller la chaîne d'exploitation pour réduire la mortalité différée du poisson pris au filet et destiné au commerce d'aquariophilie
Rubec P.J., Cruz F.P. (pdf: 140 KB)
Intégrer la conservation marine et le développement durable : l'aquaculture communautaire des poissons marins pour le marché de l'aquariophilie
Job S. (pdf: 100 KB)
Vanuatu s'efforce de développer son commerce de poissons d'aquariophilie marine
Yeeting B., Pakoa K. (pdf: 64 KB)
Atelier sur la capture et l'élevage de poissons au stade de la préfixation, Îles Salomon
Hair C. (pdf: 167 KB)
Les hippocampes en vedette sur la scène mondiale
Koldewey H. (pdf: 184 KB)
Analyse économique et étude du marché du commerce de poissons de récif vivants pour la restauration dans la région Asie-Pacifique
Muldoon G., Peterson L., Johnston B. (pdf: 151 KB)
Le napoléon sur la liste de la CITES
Sadovy Y. (pdf: 136 KB)
Première éclosion réussie de larves de napoléons au Centre de recherche appliquée à la mariculture de Gondol, Bali
Slamet B., Hutapea J.H. (pdf: 139 KB)
Ponte et élevage de larves de saumonées léopard à Gondol
Suwirya K. (pdf: 212 KB)
Aider les responsables de la gestion d'aires marines protégées à lutter contre le blanchissement du corail ; méthodes pratiques pour assurer la survie des récifs
Mcleod E. (pdf: 171 KB)
Nouvelles et évènements, et publications choisies ()

Download the complete publication:

Ressources marines et commercialisation n°13 (pdf: )


Les opinions exprimées dans ce bulletin appartiennent à leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement
celles du Secrétariat général de la Communauté du Pacifique
 
   Accueil CPS | Copyright © SPC 2019